Histoire et origine du tatouage croix

 Allotattoo
Allotattoo dans Décryptage Publié le 19/04/2017
Histoire et origine du tatouage croix

Le tatouage croix, des origines religieuses à un tatouage tendance

Si l’on essaie de retracer avec précision l’évolution historique de chaque motif de tatouage, on se rend bien vite compte que tous les motifs n’ont pas caractérisé le tatouage dans une même mesure, à toutes les époques. Dans les traditions, certains motifs ont, à un moment, été les tatouages phares, avant de tomber dans l’oubli. D’autres encore, ont histoire si récente, qu’il faudra probablement attendre quelques années pour voir quel peut être leur sort. Le tatouage croix, quant à lui, est quelque peu ancien, et son histoire est déjà dense !

 

 Un tatouage aux origines pèlerines

Pour ne jamais perdre de mémoire le temps béni qu’ils ont passé à Jérusalem, la ville trois fois sainte, des milliers de pèlerins se font tatouer depuis le Moyen-Âge, en guise souvenir indélébile de leur voyage sur la Terre Sainte. Les premières preuves matérielles de cette pratique remontent au 13ème siècle en ce qui concerne les chrétiens d’Orient, parmi lesquels les Coptes essentiellement. Pour ce qui est des chrétiens occidentaux, il faut aller vers la fin du 15ème siècle, soit en 1484, pour trouver les premiers éléments matériels de leur adoption du tatouage croix.

 

Derrière cette volonté d’immortaliser un voyage religieux, il y a également une idée d’imiter le Christ, de s’identifier à lui à travers la souffrance physique. En témoigne la période durant laquelle la plupart des pèlerins se font le tatouage croix : la Semaine Sainte. Cette semaine correspond à la période au cours de laquelle Jésus a vécu sa passion. C’est donc en période de Pâques que la plupart des pèlerins acquièrent leur tatouage croix. Et en la matière, il y a une famille israélienne de chrétiens coptes qui s’est fait un nom : la famille Razzouk. Depuis six siècles, on est tatoueur de père en fils dans cette famille. Aujourd’hui, c’est Wassim Razzouk qui tient le flambeau, et reproduit un tatouage croix sur plus d’une centaine de pèlerins chaque jour à Pâques.

 

Le tatouage croix à l’ère contemporaine

A cause de son rapport direct avec l’idée de douleur et de souffrance, le tatouage est devenu à une certaine époque l’apanage des leaders de gangs. C’était alors durant les années 1960 – 1970 aux Etats-Unis, où le tatouage était encore peu accepté par la société. Quelques prisonniers ou autres exclus sociaux, pour symboliser leur souffrance, les difficultés les ayant conduits où ils sont, se faisaient un tatouage croix. Et généralement, contrairement à la croix minimaliste de la plupart des chrétiens, eux choisissaient un tatouage croix géant. Aujourd’hui que le tatouage est accepté par tous, le tatouage croix s’est fortement répandu mais garde ses deux symboliques de base. D’une part, il se réfère donc à la foi chrétienne ; d’autre part, il symbolise les souffrances et les difficultés surmontées.

 

Les différents types de tatouage croix

On distingue diverses formes de croix, et par conséquent diverses formes de tatouage croix. Il y a notamment la croix de Jérusalem, caractérisée par une petite croix sur chaque extrémité, ou la croix celtique, reconnaissable au cercle qui entoure la croix. On peut aussi évoquer le tatouage crucifix, lorsque le Christ est représenté sur la croix.