10 dates marquantes de l’histoire du tatouage

Le tatouage a connu ces dernières années de nombreuses évolutions. Mais s’il en est à ce point aujourd’hui, c’est qu’il a connu de nombreux faits marquants dont certains remontent à plusieurs siècles en arrière. Toutefois, s’il y a une évidence à retenir, nous retiendrons que ces faits marquants impliquent de grands noms du tatouage, et surtout, sont liés à des dates ancrées à jamais dans l’histoire de cet art…

3.300 av. J.-C., dates des premières traces du tatouage

Les années 3300 avant Jésus-Christ marquent la période de vie d’Otzi, la momie des glaces. Et Otzi est considéré comme l’humain le plus ancien sur qui des traces de tatouages ont été trouvées.

2.160 av. J.-C., berceau des tatouages

Des dates marquantes du tatouage, s’il y en a une à souligner au-delà de toutes, c’est bien celles-ci. Les années 2160 avant Jésus-Christ marquent l’omniprésence du tatouage en Egypte, considérée comme berceau du tattoo. Le premier tatouage clairement identifié remonte à cette époque, avec la représentation du dieu Bès sur la cuisse d’un Egyptien.

312 av. J.-C., le bannissement

L’an 312 avant Jésus-Christ peut être marqué parmi les dates sombres du tatouage. Car cette année-là, l’empereur romain Constantin le Grand devint chrétien et bannit le tatouage quelque temps après.

L’an 1774, les premiers récits faisant cas de tatouages

Au 6ème siècle, la Polynésie est découverte ; mais c’est deux siècles plus tard, en 1774 exactement, que des récits feront cas des tatouages polynésiens. Et c’est James Cook qui évoque dans ses récits de voyage en Polynésie que les autochtones sont recouverts de tatouages.

Les années 1800, dates de l’expansion du tattoo

Durant les dates de tout le 19ème siècle, l’on assiste à une véritable propagation des tatouages. Ces derniers, tels une traînée de poudre, se répandent grâce aux marins et aux soldats. Une phrase du maréchal Earl Roberts symbolisa bien ce phénomène : « Chaque officier militaire doit être tatoué de l’insigne de son régiment. ».

1891, le tatouage s’adapte à la nouvelle industrialisation

Parmi les multiples inventions de Thomas Edison s’inscrivant dans les dates de l’industrialisation, se trouve le stylo électrique perforateur. Ce dernier inspira en 1891, le New-Yorkais Samuel O’Reilly, pour la création de la première machine à tatouer.

1894, le tatouage dans les hautes sphères

L’intérêt porté par certaines hautes personnalités au tatouage a permis que l’art soit plus populaire. Ainsi, en 1894, des rumeurs coururent que Lady Randolph Churchill, la mère de Winston Churchill, portait un tatouage. Ce tatouage, qui se situerait autour de l’un de ses seins, aurait été une représentation d’un serpent se mordant la queue.

1961, nouveau coup dur pour le tatouage

En 1961, l’Etat de New-York a vécu une panique d’épidémie de l’hépatite B. Pour la prévenir, le département de santé de l’Etat a banni les tatouages. Et ce bannissement est resté d’actualité jusqu’en 1997.

1974 et 1987, deux dates de précurseurs

En 1974, le tatoueur Ed Hardy ouvre le premier salon Realistic tattoo à San Francisco. Ce fut le premier salon offrant sur rendez-vous des tatouages entièrement personnalisables. 13 ans plus tard, Stéphane Chaudesaigues ouvrit Art Tattoo en France, premier salon entièrement tatoué au tatouage réaliste.

1992, le tatouage se légitime

En 1992, aux Etats-Unis, l’Assocation des Tatoueurs Professionnels fut créée. Organisation à but non lucratif, elle est consacrée aux questions de santé et d’hygiène dans l’industrie du tatouage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*