Comment est fabriquée une encre de tatouage ?

En matière de tatouage, certains sujets ont souvent prêté à controverse. Nous pensons notamment à la compatibilité ou pas des tatouages avec la péridurale. Il y a aussi le rapport entre la vieillesse et l’état du tatouage, l’évolution de l’encre de tatouage dans la peau, etc. Parlant justement de l’encre de tatouage, comment est-elle donc fabriquée ? Cette question a souvent intrigué, et beaucoup plus spécifiquement pour les encres de couleur. Mais désormais, vous serez informés ! Allotattoo vous dit tout ce qu’il y a à savoir.

Le processus d’obtention d’une encre tatouage couleur

S’il est vrai que le pigment constitue l’élément le plus évident d’une encre de tatouage, une autre composante joue un rôle clé : le porteur. Les porteurs sont les composés solvants dans lesquels sont mélangés les pigments de couleurs. Il s’agit généralement d’éthanol, mais quelques fois, cela peut être de l’alcool dénaturé, de l’alcool à 90 degrés, du méthanol, du propylène glycol ou encore de la glycérine. Le porteur sert à déplacer de façon homogène le pigment depuis l’aiguille du tatoueur jusqu’à l’intérieur du corps du tatoué. Il permet également de garantir l’état du pigment, car l’alcool détruit tout éventuel agent pathogène.

Lorsque les encres sont ainsi bien stabilisées à l’aide des porteurs, ils ne doivent en principe pas virer suite à une exposition au soleil, et donc aux ultraviolets.

La composition de l’encre de tatouage

L’encre tatouage noire

Le noir est sans le moindre doute la couleur la plus fréquente en matière de tatouage. De fait, elle est également la plus ancienne. Autrefois, elle était composée d’os secs concassés ou de suie. Mais les technologies modernes l’obtiennent désormais avec du fer FeO et Fe3O4, du carbone, et un pigment fabriqué à base du campêche.

Les encres couleurs

Tattoo

D’une couleur à une autre, la composition de l’encre varie. L’encre marron est principalement composée d’ocre, substance créée en mélangeant de l’oxyde de fer à de l’argile déshydraté. Le rouge peut être obtenu grâce à l’oxyde de fer Fe2O3. Certaines encres rouges, moins recommandées toutefois, contiennent du rouge de cadmium. Il y a aussi le cinabre, le sulfure de mercure, ou le Napht-2-ol qui permettent d’obtenir une encre rouge.

L’encre orange est faite de disazoïque pyralozone diarylide et de sélénio-sulfure de cadmium. Bien qu’ayant un meilleur équilibre thermique, l’encre orange disparaît plus vite. Les encres jaunes, quant à elles, sont également de diarylide, ainsi que de petites quantités d’ocre. Le curcuma, plante provenant de l’Asie du sud et appréciée dans la cuisine indienne, est également utilisé pour les encres jaunes. Ces dernières doivent généralement être mises en plus grande quantité pour être bien visibles, mais ce surdosage doit être évité.

L’encre verte est obtenue à base d’oxyde de chrome, qui procure une grande stabilité, et de malachite, pigment minéral. Elle peut aussi être obtenue en mélangeant le ferricyanure de potassium et le ferrocyanure ferrique. Des composés azoïques et des pigments à base de phtalocyanine sont aussi souvent mélangés à du cuivre et de l’aluminium pour obtenir le vert. Le bleu, quant à lui, implique dans sa composition du phtalocyanine de cuivre, de l’azurite et du lapis-lazuli, pigments d’origine minérale. Enfin, beaucoup plus difficile à fixer, l’encre de tatouage blanc contient du carbonate de plomb et du dioxyde de titane.

Voilà, vous savez désormais tout sur les encres qui servent à vous tatouer de jolis motifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*