Connaissez-vous le tatouage fluorescent ?

La tendance du tatouage fluorescent est sujette à polémiques

L’univers du tatouage est riche des nombreuses possibilités qui s’y trouvent. S’il est vrai que les styles ne cessent, sinon de se réinventer, de s’améliorer de jour, l’art ne se limite pas qu’à ça. Il y a aussi les nouvelles symboliques qui naissent, inspirées par une histoire personnelle ou par la vie sociale. Mais le plus important est qu’il y a les nouvelles techniques ! Ces dernières permettent de rendre le tatouage plus sain et plus fiable. Toutefois, il y en a qui créent par moment des polémiques, généralement parce que tous ses contours ne sont pas maîtrisés. Et c’est justement le cas du tatouage fluorescent. Mais d’où vient donc le tatouage fluorescent et de quoi s’agit-il exactement ?

A la découverte du tatouage fluorescent

La mode des tatouages fluorescents vient des Etats-Unis. Pendant l’été 2015, à l’époque où les nightclubs sont bondés et que la palme est à celui qui se fera le plus remarquer, le tatouage qui brille à l’ultraviolet, ou à la lumière noire, commence à se populariser. Certes, le tatouage fluorescent existait déjà ; mais depuis cette période, et d’autant plus en 2016, il n’a cessé de se répandre, jusqu’à débarquer en France. Immédiatement adopté par certains fanatiques du tatouage, il n’a pourtant pas tardé à soulever des polémiques. Et pour cause !

Il y a de prime abord la confusion entre lui et le tatouage phosphorescent. Ce dernier brille dans le noir, grâce au phosphore ; or cette substance est réputée cancérigène. Ainsi, même s’il y a une différence avec le tatouage fluorescent qui, lui, brille à la lumière noire, des craintes ont été soulevées. Légitimes ou pas ? Quoi qu’il en soit, vous, vous savez désormais que le tatouage fluorescent est différent du tatouage phosphorescent.

L’encre utilisée pour le tatouage fluorescent

Pour obtenir l’effet de fluorescence, une encre spéciale réactive aux ultraviolets ou à la lumière noire est utilisée. Toutefois, cette encre, qui n’existe que depuis environ 10 ans, n’a pas encore été expérimentée suffisamment longtemps. Et en plus, la courte expérience a déjà permis de constater qu’au fil du temps l’encre était de moins en moins fluorescente, et le tatouage, de moins en moins réactif aux UV. Pourquoi ? Mystère. Toujours est-il que, lorsqu’une telle encre n’a pas encore reçu l’aval de la Food and Drugs Administration au Etats-Unis, ou celui du Conseil Supérieur de l’Hygiène en France, il serait judicieux d’avoir de la retenue. Car autant l’on ignore si l’encre de tatouage fluorescent est dangereuse, autant l’on ignore si elle inoffensive.

Quelques risques observés

Le tatouage fluorescent est relativement jeune, quand on sait que l’art du tatouage remonte au millénaire, et même avant.  Il n’y a donc pas beaucoup d’informations sur le sujet. Néanmoins, selon les quelques-unes qui ont pu être collectées, le taux de réaction cutanée suite à un tatouage fluorescent est plus élevé que pour un tatouage standard. Des brûlures et des boursouflures ont ainsi pu être observées dans certains, pendant que pour d’autres il n’y a pas eu de réaction.

Vous savez désormais tout sur le tatouage fluorescent. Et si vous devez passer à l’acte, n’oubliez pas de veiller à vous confier à un tatoueur professionnel, à l’expérience avérée en tatouages fluorescents, conseil d’Allotattoo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*