A la découverte du tatouage aquarelle, le style neuf

Tout ce qu’il faut savoir sur le tatouage aquarelle…

En matière de tatouage, les évolutions enregistrées depuis des millénaires sont multiples. D’autant plus depuis ces dernières années, il y a de plus en plus de nouveaux styles qui font leur apparition. Dans les années 80 par exemple, Stéphane Chaudesaigues a fait partie des précurseurs du tatouage réaliste et aujourd’hui encore, il en est un des plus grands spécialistes. Un peu plus récemment, Franck Carrilho a débarqué avec son tatouage crayonné et le succès qu’on lui connait. S’inscrivant dans cette catégorie des nouvelles tendances du tatouage, le tatouage aquarelle est de plus en plus répandu. D’où vient-il ? Quelles sont ses techniques ? Allotattoo vous amène à la découverte de ce style qui confirme que le tatouage est un art vivant.

Les origines de la technique de l’aquarelle

La technique picturale de l’aquarelle utilise des piments colorés qui sont agglutinés dans de l’eau gommée afin d’obtenir un effet transparent. Cet effet distingue alors l’aquarelle du caractère opaque de la gouache, et des tattoos réalistes. Nécessitant peu de matériel et un temps de réalisation rapide, l’aquarelle était autrefois très appréciée pour les peintures extérieures ou pour les pochades. C’est au sein de la peinture chinoise classique que l’on retrouve essentiellement un usage de l’aquarelle. Un peu plus tard, dans le courant du 6ème siècle, cette technique a été également introduite en Occident où l’on s’en servait pour créer des enluminures. Longtemps délaissée à partir de la Renaissance, elle sera réintroduite pendant le 19ème siècle et trouvera ses lettres de noblesse auprès des Anglais. Le tatouage ne sera adoptée en tatouage qu’au début des années 2000. Et c’est vers les années 2010 que le tatouage aquarelle commencera véritablement à se répandre, avec des tatoueurs tels que Sacha Unisex, Ondrash, Aga Yadou ou encore Victor Octaviano. Mais force est de constater que peu de tatoueurs osent se frotter à ce style. Car, disons-le clairement, sa réalisation est un peu plus complexe.

Les techniques du tatouage aquarelle

Le tatouage aquarelle est également appelé watercolor. S’assimilant à la peinture aquarelle, il nécessite un mélange afin que puisse être obtenue la transparence recherchée. Ledit mélange peut consister en une association des encres de couleur vive avec de l’eau, ou en une association de plusieurs encres. L’effet obtenu se rapproche beaucoup du réaliste. C’est d’ailleurs pour cette raison que le tatouage aquarelle est parfois assimilé au tatouage réaliste. Toutefois, une certaine recherche de finesse conduit parfois à délaisser la précision nécessaire dans le tatouage réaliste. Mieux encore, ce manque de précision, ces contours volontairement floutés, donnent des airs abstraits au tatouage aquarelle. Allez, osons-le, le tatouage aquarelle est une sorte de mélange entre le tatouage abstrait et le tatouage réaliste.

Parfois sans ligne, sans contours, et sans forme standard, le tatouage aquarelle laisse libre à toute la créativité. Tout ce qu’il vous faut, c’est le génie et le doigté d’un tatoueur professionnel. Consultez notre annuaire Allotattoo pour en trouver un près de chez vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*