Dotwork : tatouage au point près

Le dotwork ou l’art du point : tatouage au point près

Avec les nombreuses évolutions que connaît le tatouage depuis belle lurette, allant des tatouages traditionnels aux tatouages contemporains, en passant par les tatouages religieux qui ont traversé tous les âges, les styles et les symboliques que l’on rencontre sont bien multiples. Presque autant que les techniques, plus ou moins préférées par les tatoueurs, selon le type de tatouage qu’ils ont à réaliser. Et pour des amateurs, il arrive parfois de confondre les termes ou expressions qui permettent de désigner l’une ou l’autre de ces techniques, l’un ou l’autre de ces styles. Pour cette raison, nous avons donc décidé de vous proposer régulièrement des articles Allotattoo sur les styles et les techniques de tatouage. Nous vous parlerons aujourd’hui d’une technique appelée le dotwork, ou encore l’art du point en français.

Qu’est-ce que le dotwork ?

Un tatouage dotwork est un tatouage dont le motif a été reproduit en alignant une succession de points, avec toute la précision nécessaire pour qu’aucun débordement ne modifie le motif à obtenir sur le rendu final. Dans l’utilisation des dermographes, les artistes tatoueurs préfèrent généralement employer la technique du dotwork lorsqu’ils ont des tatouages monochromes (à couleur unique) en noir ou en gris à réaliser. Dans son application, elle rappelle dans une certaine mesure les tatouages handpoke. Selon donc que l’objectif soit d’obtenir un résultat similaire aux tatouages traditionnels sans machine ou de représenter un motif nécessitant le point par point, le dot work se retrouve dans plusieurs styles de tatouages, des tatouages abstraits aux tatouages réalistes.

Quelles sont les utilisations du dotwork ?

On retrouve le dotwork aussi bien sur les tatouages minimalistes que sur de grandes pièces. Même si dans diverses formes d’art graphique, on peut retrouver des œuvres réalisées point par point, c’est essentiellement pour le tatouage que l’expression « dot work » s’est répandue. Tatouage travaillé au point, un tattoo dotwork est généralement employé quand il s’agit de faire des tattoos mandala, des tatouages géométriques, ou des tatouages polynésiens. Toutefois, ce ne sont là que les plus fréquents exemples, compte-tenu des ombres plus légères et des gris plus fins que le dotwork permet d’obtenir. Car le dotwork peut bien se retrouver dans d’autres styles, et peut être associé à d’autres techniques sur un même tatouage. Cela dépend du rendu visé au niveau des textures, et surtout de l’aspect très travaillé recherché par le tatoueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*