Histoire et origine du tatouage mandala

 Allotattoo
Allotattoo dans Décryptage Publié le 21/03/2017
Histoire et origine du tatouage mandala

Des origines aux usages du mandala aujourd’hui, le tatouage mandala est intimement lié au spiritel

De nombreux tatouages tiennent leur signification de certaines pratiques traditionnelles. S’il est vrai que les motifs concernés n’ont pas forcément été conçus pour le tatouage à l’origine, leur place clé dans la culture a fini par les inclure dans l’art du tatouage à mesure que celui-ci se popularisait. Parmi ces motifs aux origines traditionnelles, se trouve le tatouage mandala. Mais quelles sont exactement son origine et son histoire ? Allotattoo vous amène à la découverte d’un des motifs les plus populaires du tatouage.

D’où vient le mandala ?

Le mandala, en tant que forme brute, retrouve ses origines plusieurs millénaires en arrière. Certaines personnes vont jusqu’à avancer que le big bang serait le mandala. Toujours est-il que les architectes de l’ancien temps s’en servaient dans la construction de temples, d’édifices ou de jardins sacrés. Et cela s’est poursuivi longtemps, comme en témoignent la forme vue de haut de nombreuses fontaines en Europe ou encore les rosaces en vitraux dans les églises.

 

Le sens originel du mandala

Le mandala est un symbole de spiritisme utilisé dans le bouddhisme et dans l’hindouisme. Tiré du sanskrit, il signifie littéralement « cercle ». C’est dire que le tatouage mandala est un dessin circulaire impliquant un cercle à la base, autour duquel sont distillés des dessins symétriques, tantôt carrées, tantôt triangulaires, etc. Sa structure n’est pas sans rappeler celle des fleurs lorsqu’elles s’épanouissent, ou encore celle du mouvement fractal de formation des fruits, des organes. Par extension, le cercle que signifie le mandala eut être relié à la sphère, élément constamment présent dans l’univers. La terre et l’atome par exemple sont sphériques. S’il est vrai que la première idée pouvant venir à l’esprit est le caractère esthétique du mandala, son véritable rôle est tout autre : il sert à la méditation. Il aide le moine à travailler sa concentration, et à trouver l’harmonie intérieure.

Pour le tatoueur, ce tatouage mandala pourra donc, en plus de son aspect esthétique sur la peau du tatoué, aider à développer la créativité artistique. Aujourd’hui, en plus de la forme circulaire classique, on retrouve également le tatouage mandala en demi-cercle.

 

De la psychanalyse au tatouage mandala

Avant que ne vienne le tatouage mandala, le mandala intervenait déjà en psychanalyse. Le psychanalyste Carl Jung considérait que des tourments siégeant dans le subconscient pouvaient créer des mandalas en rêve. S’inspirant des moines qui reproduisaient fréquemment des mandalas à offrir au Bouddha, la technique fut alors créée d’aider les patients en leur faisant dessiner des mandalas. Cet exercice leur apportait quiétude et paix du cœur, et soignait leur âme. Dès lors même que le tatouage commença à se populariser, le tatouage mandala apparut vers la fin des années 1990.

Il est alors intéressant pour le tatoué de porter sur lui un motif susceptible de lui apporter de l’apaisement, et pour le tatoueur de reproduire un dessin qui pourrait égayer et calmer son esprit, tout en boostant sa créativité. Mais c’est vers l’année 2010 que le tatouage mandala connaîtra un véritable boom, notamment après que des célébrités d’Hollywood l’aient adopté. 

 

Le tatouage mandala revêt de bien nombreuses significations, dépendant notamment du motif qui orne en symétrique le diagramme. Le sens du tatouage mandala dépend également de la couleur utilisée.