Histoire et origine du tatouage manga

Le tatouage manga, de la tradition au fun contemporain

Des nombreux styles de tatouage qui existent aujourd’hui, tous n’ont pas toujours été là depuis les premières heures du tatouage. En réalité même, très rares sont ceux qui étaient là depuis les premières heures du tatouage. Pour la plupart, ils sont apparus à un moment donné de l’histoire du tatouage, inspirés par l’évolution sociale de l’époque, ou facilités par l’amélioration des techniques de tatouage. D’autres encore sont tout simplement des transformations ou des évolutions d’autres styles, un peu comme le tatouage manga. Allotattoo vous fait découvrir ce style si vous ne le connaissiez pas, et vous fait voyager vers ses origines.

Une plongée dans le sens du tatouage manga

Le mot manga est un terme utilisé à la base pour désigner un dessin animé japonais. Mais par extension, manga est également devenu un mot pour définir toute forme de dessin animé respectant les codes du manga japonais. Il sert également pour faire référence à toute production visuelle qui ressemble aux productions japonaises, que ce soit en termes de style graphique, d’agencement des images, etc. Un dessinateur de mangas est appelé mangakas.

Tenant de cette technique de création, le tatouage manga est donc originellement une représentation des personnages de mangas. Mais il a connu diverses évolutions, de sorte à s’étendre même au-delà des personnages de mangas.

De la naissance des tatouages mangas

Le manga, pris de façon générale, trouve son origine dans l’art de la peinture narrative à l’ère Nara. A l’époque, les premiers rouleaux narratifs virent le jour et furent appelés “emakimono“. Il s’agissait alors d’illustrations accompagnées de textes. Si les tout premiers furent assimilés à des œuvres chinoises, l’on retrouve tout de même au 12ème siècle des emakimonos d’inspiration purement japonaise. Durant la période Heian, puis celle Edo, l’art continua d’être perfectionné. Et du 19ème au 20ème siècle, les textes et les personnages étaient reproduits en des dessins en bloc. C’est d’ailleurs l’un des créateurs de cette époque, Katsushika Hokusai, qui donna aux mangas leur nom. Ce créateur publia de 1814 à 1834 les Hokusai Manga. Et le terme mangas signifie littéralement « dessin grotesque ».

  • Un rapport avec l’irezumi

Après des siècles de haut et de bas, le tatouage japonais irezumi a été légalisé vers 1945. Cette période venait juste après des tentatives d’exportation du manga. Par conséquent, aussi bien au niveau des autochtones que des étrangers, les premières bases du tatouage manga furent jetées, l’irezumi étant du dessin, et le manga une forme de dessin.

De la propagation du tatouage manga

Ainsi, lorsque le manga passa à la télévision pour mieux s’exporter vers l’Occident, vers la fin des années 1980, il reçut tout de suite un bon accueil. Mais cela fut beaucoup plus évident grâce à Akira Toriyama, illustre mangaka, auteur notamment de la célèbre saga maga « Dragon Ball Z ». C’est d’ailleurs justement de cette série que furent tirés les premiers motifs de tatouage manga. Lorsque les mangas débarquèrent en France en 1990, les tatouages se développaient de plus. Le tatouage manga vit donc bien vite des adeptes naître. Et entre 1996 et 2002, le tatouage manga enregistra un véritable essor, au rythme de la distribution des mangas. Même si aujourd’hui, cela tend à ralentir fortement, il n’en demeure pas moins que l’âge d’or du tatouage manga n’est pas bien loin, et qu’un petit coup de génie pourrait tout relancer.

Le tatouage manga est caractérisé par des traits fins, des contours minces, et des couleurs ternes. On retrouve donc parfois des tatouages mangas qui ne sont pas forcément liés à des personnages de séries mangas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*