Histoire et origine du tatouage oldschool

Le tatouage oldschool, tremplin du tatouage d’aujourd’hui

Dans les sciences et la technologie, les évolutions connues sont souvent évidents, car leurs effets sont tangibles et s’observent. C’est ainsi que le perfectionnement des dermographes a notamment permis de réaliser des tattoos plus précis. Mais lorsque l’on aborde le plan de l’art en lui-même, ces évolutions sont plus délicates à cerner. Pourtant, elles sont indéniables. Quand on sait qu’aujourd’hui, nous avons de nombreux styles. Il n’en a pas toujours été ainsi ; et l’un des styles précurseurs, est le tatouage oldschool. De quoi s’agit-il ? Où et quand s’est-il développé ? Allotattoo répond.

Présentation du tatouage oldschool

Le terme oldschool est tiré de l’anglais et signifie littéralement « vieille école ». Ainsi, le tatouage oldschool est donc le tatouage de la vieille école. D’après les informations collectées, ce style est caractérisé par des lignes épaisses, et une utilisation intensifiée de couleurs. Par ailleurs, il est certains motifs qui lui sont particulièrement attribuables, et qui le caractérisent.

Un style créé par une époque

Si l’on doit identifier une période pour situer le point de départ du tatouage oldschool, c’est assurément les années 1920, période à laquelle les tatouages commencent à être populaires aux Etats-Unis, notamment à cause des marins. A cette époque, les techniques utilisées étaient très différentes de celles d’aujourd’hui. Les outils de tatouage étaient encore peu efficaces, et les encres de tatouage étaient très peu raffinées. En conséquence, les tatoueurs veillaient à produire des dessins épais et de grande taille, avec une intensification des couleurs, pour avoir la garantie que le tatouage durerait. Il faut ajouter à cela que la plupart des artistes de l’époque n’avaient pas le niveau de perfectionnement observé aujourd’hui. La technique favorite pour tatouer était donc la technique du pochoir. Elle consistait à couper le dessin en acétate, puis à y frotter de la poudre de charbon, avant de l’appliquer sur la peau.

L’un des tatoueurs oldschool les plus célèbres est Sailor Jerry Collins. Engagé très tôt dans la marine américaine, il se familiarisa vite avec le tatouage grâce à ses voyages en Polynésie. Il s’installera ensuite à Hawaï et y ouvrit son salon de tatouage, qui devint en très peu de temps une référence pour les marin, et un vivier du tatouage oldschool.

Le tatouage oldschool poursuivra sa prédomination jusqu’aux années 1940, avec l’arrivée de nombreux mexicains aux Etats-Unis. Avec ces derniers, c’est le tatouage crâne qui deviendra un élément phare du style oldschool. Jusqu’aux années 1960, on parle encore de tatouage oldschool, car tout se faisait dans le discret. Ce sera là l’apogée de ce style, avec notamment les bikers qui se tatouaient des têtes de mort, ou des têtes d’animaux. Le tatouage sortit du milieu marin et se répandit de plus en plus aux USA, les techniques furent perfectionnées et commencèrent à faire évoluer l’art vers d’autres styles. Aujourd’hui, le tatouage oldschool revient quelque peu à la mode, perfectionné pour s’adapter au tatouage contemporain, mais toujours reconnaissable grâce à ses motifs, et à ses couleurs, le rouge vif et le vert notamment.

Les motifs du tatouage oldschool

Le tatouage oldschool est caractérisé par certains motifs précis. Il y a notamment la pin-up, l’ancre marine, la rose sous toutes ses formes, l’hirondelle, la cerise ou encore la boule de billard 8.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*