Self Love Club, tatouage pour l’amour de soi et la confiance

Self Love Club, trois mots pour se retrouver

De nombreux motifs de tatouage tirent leur origine de traditions anciennes. Et quand ce n’est pas le cas, c’est que leur symbolique s’implante dans des cultures qui remontent à plusieurs siècles. Sont concernés par cette description des tatouages tels que le tatouage serpent ou encore les tatouages maoris. Mais dans des tendances plus récentes, on pourrait évoquer le diamant, ou encore l’ancre, motifs de tattoo fortement liés à l’évolution du monde. C’est donc sur cette même lancée que nous allons aborder le tatouage sur lequel nous nous penchons aujourd’hui : le Self Love Club. D’où vient-il ? Que signifie-t-il ? Toutes les réponses maintenant avec Allotattoo.

Qu’est-ce que le Self Love Club ?

N’allez surtout chercher rien de compliqué. Ce n’est pas une expression pour désigner un motif ou un style, c’est juste le texte, écrit exactement tel quel. Mais au-delà de simples mots, cette expression a un sens fort. Littéralement, on pourrait traduire Self Love Club par « Club de l’amour de soi ». Dès que l’on a cette compréhension, il est assez aisé de cerner ensuite quel rôle peut jouer un tel tatouage. Il n’est pas rare de voir des femmes manquant de confiance en elle. Cela arrive parfois parce qu’elles ne s’acceptent pas telles qu’elles sont. Et le fait est que cette situation conduit parfois à une profonde lutte intérieure. Mais grâce à une certaine force de caractère, elles finissent par surmonter ce désamour de soi, et le manque de confiance qui y était lié. L’entrée dans le Self Love Club s’ensuit alors systématiquement. Et un tattoo Self love Club peut l’illustrer à la perfection.

D’où vient le tatouage Self Love Club ?

Ce tatouage, pour se rappeler aux femmes de s’aimer telles qu’elles sont, est né en Australie. Il est l’œuvre de la journaliste Frances Cannon. C’est au début de l’année 2016 qu’elle a l’idée de se faire ce tattoo sur la cuisse, après avoir traversé une longue période de doute. Suite à ce tatouage, elle poste une photo sur Instagram pour montrer la photo à ses followers. L’objectif, comme elle le confie elle-même, était d’amener ceux qui suivaient son compte à propager l’amour et l’acceptation de soi autour d’eux.

Y a-t-il vraiment un Self Love Club ?

Maintenant vous devez vous demander s’il existe véritablement un tel club, ou si c’est juste un nom. Et la réponse est oui. Dès que Frances Cannon a publié ce tatouage néologique, il a rapidement tourné sur les réseaux sociaux. Et une sorte de groupe est né autour de la journaliste australienne. Au point même où cette dernière a émis quelques règles clés. La première stipule qu’il faut faire preuve d’amour, de respect et de tolérance envers soi-même. Quant à la seconde, elle précise qu’il faut faire preuve de ces mêmes sentiments, amour, respect, compréhension et tolérance, envers les autres. Enfin, il faut se montrer bon envers son corps et prendre soin de sa santé mentale.

Bien plus que de simples règles d’une tendance de tatouage, ce sont là des principes d’un mode de pensée à part entière. Aux femmes qui s’aiment tels qu’elles sont…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*