Zoom sur Kat Von D : Une tatoueuse Américaine remarquable

Kat Von D, une tatoueuse touche à tout

Certains tatoueurs se distinguent par leur capacité à briller dans d’autres domaines. C’est le cas de Kat Von D, une tatoueuse qui est un peu partout. Focus sur la tatoueuse américaine Kat Von D, créatrice d’une marque de maquillage.

Des touches avec l’art dès sa plus tendre enfance

A l’état civil, Kat Von D est Katherine Von Drachenberg, née le 8 mars 1982 dans la ville de Monterrey au Mexique. Elle a quatre ans lorsque ses parents, tous deux argentins, elle et toute la famille déménagent en Californie. Ses premiers contacts avec l’univers artistique auront lieu grâce à sa grand-mère, pianiste professionnelle d’origine allemande. Cette dernière, très proche d’elle, la poussera à prendre des cours de piano ; elle l’initiera aussi à la musique classique de Beethoven.

Parallèlement, Kat Von D grandit dans la banlieue californienne. Elle sera vite intégrée à l’univers punk, obtenant son premier tattoo à 14 ans, un J sur la cheville gauche. Très vite, les choses se passeront alors en sens inverse, elle fera son premier tattoo, un crâne, sur un ami. Pour réaliser ce premier tatouage de sa vie, elle s’était servie d’une machine qu’elle conçut elle-même avec une corde de guitare et un moteur de lecteur cassette. Ce sera alors ses premiers pas dans l’univers du tatouage, un monde auquel elle décida de se consacrer entièrement en abandonnant l’école à l’âge de 16 ans. Soutenue par ses parents, Kat Von D commencera ainsi à travailler dans le salon d’un tatoueur professionnel, le Sin City Tattoo.

Sa vie de tatoueuse

Après cette première expérience auprès d’un tatoueur à San Bernardino, Kat Von D aménagera à Los Angeles. Elle travailla donc ensuite dans le salon True Tattoo d’hollywood. C’est notamment là qu’elle collaborera avec Chris Garer, premier pas d’une fructueuse collaboration entre les deux personnages. Dans la même période, Kat Von D fera également la rencontre d’Olivier Peick, dans le salon de qui elle travailla par la suite, et qui fut plus tard son mari pendant quelques mois. Sa renommée en tant que tatoueuse sera ensuite construite grâce à l’émission Miami Ink, dans laquelle elle remplaça un tatoueur qui s’était cassé le bras. Mais l’aventure ne dura que deux ans, à cause de diverses polémiques l’impliquant. Elle quitta l’émission, retourna à Los Angeles, et ouvrit alors son salon.

Quelques mois plus tard, elle créa sa propre émission, LA Ink, en 2007. Cette dernière connaîtra un succès international, battant les audiences de Miami Ink. Forte de cette réputation, Kat Von D se lança alors dans d’autres domaines.

La tatoueuse touche à tout

Après le salon de tatouage, puis la téléréalité, la tatoueuse à la double nationalité américaine et mexicaine se lança dans d’autres activités. En 2008, elle mit sur pieds un festival itinérant de musique. Ce fut un événement à succès dès la première année, avec 15.000 paticipants pour la première édition.

En janvier 2009, elle publia un livre intitulé Kat Von D, dans lequel elle présenta son œuvre d’artiste et ses dessins depuis toute petite. Le livre fut cinquième des ventes dès sa sortie. La même année, elle fit ses premiers pas au cinéma en décrochant un rôle dans le film The Bleeding. Quatre ans plus tard, elle sortit un autre livre.

Kat Von D créa aussi sa propre marque de maquillage chez Sephora, une gamme commercialisée un peu partout dans le monde. La polyvalente tatoueuse conçut aussi sa propre ligne de vêtements.

Recordwoman et tatoueuse de stars

Dans l’un des numéros du LA Ink, Kat a réalisé un record : elle a tatoué 400 personnes en 24h. Cet exploit est inscrit dans le Guinness des records. Il lui est également reconnu d’avoir tatoué plus de 30 stars, dont Jared Leto ou encore Lady Gaga.

À bientôt sur Allotattoo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*